lundi 15 octobre 2007

On dirait des enfants, des vrais !

Si je vous dis :
"ça s'appelle un clignotant, tant pis tant pis maman"
"j'ai un caillou dans mon soulier, qui me fait mal, très mal au pied" (en fait, celle-là, je n'en suis pas sûre...)

Vous répondez "Oh toute mon enfance, les fabulettes, Anne Sylvestre " !

Alors vous auriez aimé le concert que j'ai vu fin septembre au Trianon : Anne Sylvestre y fêtait son jubilé !
Bien qu'elle ne chante que ses chansons pour adultes (l'explication ici) (et je n'en connaissais que deux) alors que j'y allais surtout en souvenir de ces cassettes de mon enfance, j'ai beaucoup apprécié le concert.
A plus de 70 ans, la dame a de l'énergie à revendre, de l'humour et des chansons très bien écrites.

Les plus marquantes :
Impedimenta (voir tout d'abord la définition de ce mot pour mieux comprendre la chanson)

Ca n'se voit pas du tout (d'où est tiré le titre de ce billet) (et que vous pouvez écouter ci-dessous)
Et hommage aux enfants devenus grands venus la voir (comme moi !) : Les rescapés des Fabulettes




Visiter son site officiel
Lire sa fiche sur Wikipédia
Paroles de 118 de ses chansons

Anecdote : la moyenne d'âge de la salle était élevée (genre 50 ans et plus, on se serait cru à l'opéra). A la sortie, une dame (60 ans ?) nous a abordées, tout étonnée qu'on vienne à ce concert et nous félicitant d'être venues !

Acheter Les Fabulettes - les mots magiques (Anne Sylvestre)


Acheter Partage des Eaux (Anne Sylvestre)

1 commentaire:

Adeline a dit…

La vie est belle avec Anne Sylvestre!
merci merci!
Dommage, elle ne nous a pas chanté "C'est la faute aux hormones Simone!"
mais c'était tellement bien!